Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
love-arts-plastiques.overblog.com

le Cri de MUNCH

"Un soir, je marchais suivant un chemin. D'un côté se trouvait la ville, et en-dessous de moi, le fjord. J'étais fatigué, malade- Je me suis arrêté pour regarder vers le fjord- le soleil se couchait- Les nuages étaient teintés en rouge, comme du sang. J'ai senti passer un cri dans la nature ; il m'a semblé que je pouvais entendre le cri. J'ai peint ce tableau -peint les nuages comme du véritable sang. Les couleurs hurlaient. C'est devenu le tableau Le Cri pour la Frise de la vie".

Ce tableau expressionniste, symbolisant l'hom­­me moderne emporté par une crise d'angoisse existentielle, est considéré comme l'œuvre la plus importante de l'artiste. Ce tableau tragique marque les esprits.

Ce qui fait l'importance d'une œuvre d'art, que ce soit un morceau de musique, une sculpture ou un tableau, c'est son caractère universel. Cette oeuvre extrêmement connue touche tous les hommes. Quelles que soient leurs conditions, leurs époques ou leurs situations. L'oeuvre devient alors une"icône". C'est le tableau le plus connu au monde après "La Joconde".

En mai 2012, suite à une vente aux enchères chez Sotheby's, ce tableau devient le plus cher au monde : 20 millions de dollars !

"Le Cri", d'Edvard MUNCH, 83,5 x 66 cm, Tempera sur bois, Musée Munch à Oslo (Norvège)

"Le Cri", d'Edvard MUNCH, 83,5 x 66 cm, Tempera sur bois, Musée Munch à Oslo (Norvège)

Il existe 4 versions de cette oeuvre réalisées par l'artiste. La première version date de 1893, la dernière de 1910.

Toutes ces oeuvres sont peintes sur des supports différents et avec différentes techniques.

Au premier plan, un personnage à la silhouette fantomatique habillée de noir titube le long d'un ponton. Le visage torturé, aux couleurs blafardes et verdâtres semble revenir de l'au-delà. Ses grandes mains enserrent ce visage cadavérique les yeux creux mais grands ouverts, tout comme la bouche nous attire. L'artiste se représente terrifié, veut-il se protégé du "cri" ?

Le cadrage (coupé au niveau des cuisses) donne l'impression que le personnage avance vers nous, qu'il va sortir du cadre.

Au loin, derrière, à l'extrême gauche du bord de la toile, deux autres silhouettes sombres se déplacent.

La barrière et le pont forment des lignes qui convergent vers un point de fuite derrière les deux inconnus et qui donnent de la profondeur au tableau.

L'arrière plan est composé d'un décor tourmenté : fjord, îlot et ciel aux couleurs contrastées rouge-orangés et différentes nuances de bleus. Couleurs chaudes et froides et surtout complémentaires dans le cercle chromatique qui accentue l'effet de vibration. Elle sont utilisées aussi pour leur puissance symbolique : le rouge (feu, sang et souffrance), le bleu presque noir (mort, vide, absence de vie).

Les lignes sont tortueuses et inclinées, tout comme les couleurs, elles s'opposent. Les contours sont flous comme si ils vibraient sous la puissance du "cri".

Les touches de peintures sont épaisses, ont voit presque la matière.

Différentes versions du "Cri", 1893, 1895Différentes versions du "Cri", 1893, 1895Différentes versions du "Cri", 1893, 1895

Différentes versions du "Cri", 1893, 1895

"Autoportrait" de 1881 et de 1895"Autoportrait" de 1881 et de 1895

"Autoportrait" de 1881 et de 1895

Edvard Munch est né 1863 et mort en 1944 en Norvège.

Son père était médecin militaire et sa mère eu 5 enfants avant de mourir de la tuberculose. Edvard, le plus jeune voit également sa grande soeur mourir de la même maladie.

A l'âge de 12 ans, il dessine déjà beaucoup bien qu'il soit souvent malade lui aussi.

Jeune homme, Munch s'installe à Paris pour étudier la peinture. La maladie, la mort, le manque d'argent, l'abus d'alcool et la dépression font partie de sa vie quotidienne.

En 1912 et 1913, il exposa avec Van Gogh, Gauguin et Cézanne et Picasso (Les plus grands peintres de cette époque).

Lorsqu'il meurt de maladie, après être passé à travers des 2 guerres mondiales, il laisse une très grande quantité d'oeuvres (1000 toiles et 4500 oeuvres sur papier). dans les années 1930et 1940, les nazis vont considéré son oeuvre "d'art dégénéré" et retireront ses tableaux des musées allemands.

Il fait partie du courant expressionnisme qui est un mouvement en rupture et en opposition avec le classicisme et le mouvement impressionniste de l'époque. Ce mouvement toucha essentiellement l'Europe du Nord dans différents domaines : les arts plastiques, la musique, la littérature, le théâtre et le cinéma.

L'expressionnisme met en valeur l'inquiétude, l'agitation mentale des auteurs, la souffrance, l'aspect tragique de la vie intime ou encore la fascination pour la mort.

La déformation des sujets et l'irréalisme des couleurs sont caractéristiques. C'est le premier grand mouvement d'art moderne.

Van Gogh et Kirchner en font partie des peintres expressionnistes.

"Autoportrait à St Remy" Vincent VAN GOGH, 1889, huile sur toile, 65 x 54 cm, Paris, Musée d'Orsay

"Autoportrait à St Remy" Vincent VAN GOGH, 1889, huile sur toile, 65 x 54 cm, Paris, Musée d'Orsay

"Autoportrait au soldat", Ernst Ludwing KIRCHNER, 1915, huile sur toile, 69, 5 x 60,5 cm, AMArtMuseum, Oberlin (USA)

"Autoportrait au soldat", Ernst Ludwing KIRCHNER, 1915, huile sur toile, 69, 5 x 60,5 cm, AMArtMuseum, Oberlin (USA)

Autres oeuvres de MUNCH : "Désespoir" 1892 et "Anxiété" 1894, "Les âges de la femme", 1895Autres oeuvres de MUNCH : "Désespoir" 1892 et "Anxiété" 1894, "Les âges de la femme", 1895Autres oeuvres de MUNCH : "Désespoir" 1892 et "Anxiété" 1894, "Les âges de la femme", 1895

Autres oeuvres de MUNCH : "Désespoir" 1892 et "Anxiété" 1894, "Les âges de la femme", 1895

Oslo en Norvège

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article